Archives de Tag: politique

Les Sorcières de la République

Par défaut

Dernier l1ivre de Chloé Delaume, auteur inclassable qui fait une fois de plus preuve d’originalité et d’exigence. Toujours à la recherche d’une langue personnelle qui exprime au mieux les égarements de notre monde moderne. Nous sommes en 2062 en France et nous assistons au procès de la Sibylle, fondatrice du Parti du Cercle, émanation d’une secte féministe qui a voulu compenser quelques millénaires de domination masculine. De 2017 à 2020, le Parti de Cercle a été au pouvoir et les déesses de l’Olympe ont investi les sphères de la société dominées par le système patriarcal: elles se partagent les domaines d’action en fonction de leurs compétences. Aphrodite s’occupe de l’industrie textile, de la mode, de la cosmétique, des travailleuses du sexe, et aussi de l’image de la femme en tant qu’objet de désir. Hestia, c’est le logement, l’entretien des mairies, le partage des tâches domestiques, l’industrie des appareils et produits ménagers, la déco, la cuisine. Héra, c’est la protection des femmes, surtout en cas de divorce. Mais les déesses investissent aussi le champs politique : Athéna, c’est la Grèce, l’économie, le FMI, la BCE, Angéla Merkel, Déméter, les forêts, l’écologie, la chasse.
Ces 3 ans de pouvoir féministe ont mal tourné et les français ont voté par référendum l’effacement total de cette période, ils ont voté l’amnésie collective,le Grand Blanc.
Ce livre se présente comme une parabole de notre monde moderne où les femmes veulent raconter leur histoire et mettre en évidence leur aliénation, les déesses incarnent tour à tour des femmes victimes du dictat de la mode, de la beauté, victimes de l’incarnation de l’amour , du désir qu’elles doivent susciter (Vénus/ Aphrodite). C’est l’occasion également d’imaginer notre futur, société du spectacle, de la télé-réalité généralisée, société de la consommation à outrance, du sondage incessant, bref une société connectée en permanence où toutes les informations des plus futiles aux plus importantes sont mêlées dans un inextricable fatras. Société qui nous décervèle, difficile alors d’avoir une quelconque pensée approfondie. L’écriture de Chloé Delaume reflète cette ère de la communication permanente: chapitres qui se succèdent comme si on suivait ce procès en direct, 5 jours, 5 nuits de procès et des compte-rendus, des twitt, des mails , avec plein d’allusions à des phrases cultes prises à la fois dans des médias populaires actuels que dans des ouvrages de référence, l’Ancien testament , texte sacré devient le Nouveau Commencement, sorte de manifeste fondateur du Parti du Cercle qui sont comme autant de pièces à conviction. Chloé Delaume a vraiment une écriture et une imagination délirante et mystique, un  humour féroce et impitoyable.

Tigre en papier

Par défaut

9782020375061 Écrit en 2002,Olivier Rollin retrace son passé de gauchiste, autour de 68 (agit-prop…) . D’abord dans une DS en roulant sur le périphérique et ensuite dans le QG de leurs anciennes années, il s’adresse à Marie la fille d’un de ses amis de l’époque mort et lui raconte son père , leurs engagements , leurs discussions,leurs rêves ,leurs utopies,leurs déceptions,ça justifie une vie. Mais le regard de l’adulte est à la fois nostalgique et ironique,et s’ils s’étaient trompés ?
Découverte de la vie en collectivité,des actions – choc ,de l’amour et de la sexualité aussi à l’âge étudiant.
Marie est sarcastique, cela lui paraît un peu incompréhensible cette vie de leurs parents.
Narration au fil des affiches publicitaires , néons qui défilent la nuit au rythme de la voiture, narration entrecoupée de commentaires, mélangeant les époques comme l’évocation en direct du souvenir et l’apostrophe à Marie. C’est un peu lassant et trop référentiel pour moi pour que je m’y accroche jusqu’au bout. Trop catalogue. « Entre les deux,il n’y a rien » de Mathieu Riboulet est plus prégnant ,plus cruel,plus intense et plus tragique.