Chaque Lecture est un acte de résistance. Une lecture bien menée sauve de tout même de soi-même.

Daniel Pennac, Comme un roman


DSC_0011

Parler de ses lectures, ce n’est pas facile. Nous, un petit groupe d’enseignants et de lecteurs passionnés habitons au milieu des livres, ils nous protègent, au sens propre comme au figuré. Si vous veniez chez nous et fermiez la porte un peu trop fort , c’est toute une rangée De Balzac ou de Zola qui pourrait vous assommer. Ils nous guident aussi. Nous entretenons une histoire d’amour avec les mots, le papier et l’odeur des pages, une histoire intime et intense, pas forcément celle que nous enseignons chaque jour au lycée ou à l’université,  non celle qui ne se raconte pas tant elle est profonde et indicible.
Ce n’est pas une histoire d’amour discrète parce que les livres occupent souvent tout l’espace, pas un mur de libre, pas même les dessous de lits, de commode, pas même les toilettes. c’est une histoire physique aussi…On aime les toucher, les caresser, les voir, c’est presque un manque quand on n’en tient pas un dans les mains, alors nous hantons les médiathèques, les CDI. Bien sûr, nous sommes obligés de réfréner notre caractère possessif , on les emprunte seulement.
Pourtant, on ne peut pas dire que les livres nous simplifient la vie, au contraire le monde dans les livres est complexe et leurs détours sont savants et magnifiques mais ils nous apprennent la vie, ils parlent de nous et des autres, ils nous parlent.
C’est vrai, nous lisons tout le temps, nous sommes professeurs de lettres dans des Lycées d’Albi et Carmaux et nous nous évertuons à transmettre à des adolescents bombardés d’images et de sons, le pouvoir des mots et la beauté des phrases et nous aimerions leur montrer que la littérature classique et contemporaine a été écrite pour eux aussi et qu’elle parle d’eux.
Nous essayons de partager avec les lycéens, étudiants  et d’autres lecteurs nos lectures personnelles en organisant des manifestations dans les lycées, les universités ou dans des lieux publics de la ville d’Albi, comme la Médiathèque Pierre Almaric. Nous voulons partager nos lectures personnelles, surtout celles qui surviennent, qui donnent à la vie une saveur toujours renouvelée; nous guettons le moment où nous allons pouvoir quitter notre vie sérieuse et socialement rangée pour nous fondre dans les pages et vivre une deuxième fois…

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s