Archives de Catégorie: romans portugais

La création du monde

Par défaut

Torga-Miguel-La-Creation-Du-Monde-Livre-893929609_MLMiguel Torga

Un pavé: 600 pages écrites petit. Mais c’est une chronique d’un monde, roman, mémoires, testament… Il écrit cette phrase-clé :  L’universel c’est le local moins les murs.  C’est l’authentique qui peut être vu sous tous les angles et qui, sous tous les angles, est convaincant, comme la vérité. Conférence donnée au Brésil en 1954. Texte paru chez William Blake & Co.

Je serais capable de vivre loin de ma patrie dans la situation d’un immigrant qui gagne son pain. Je l’ai déjà fait d’ailleurs. Mais je ne pourrais jamais vivre loin d’elle en tant qu’écrivain. Il me manquerait le dictionnaire de la terre, la grammaire du paysage, l’Esprit Saint du peuple. J’avais l’impression que les années rigidifiaient certaines régions de mon être. C’était une espèce de dureté intérieure progressive, contre laquelle toutes les flèches de l’ambiguïté, du conventionnalisme, des intérêts et de la connivence se brisaient. Le monolithisme rendait de plus en plus difficile un quotidien où la marche vers le succès supposait de la malléabiblité, de la douceur et de l’adaptation. Mais tout en voyant clairement les avantages de l’autre manière d’être, je savais que j’étais condamné à payer à la vie le dur tribut de la sincérité. J’étais né monolithique, et resterais monolithique en toutes circonstances.La Création du monde

Publicités

Ballade de la plage aux chiens

Par défaut

9782070754908FSde José Cardoso Pirès

4 avril 1960 : sur une plage des environs de Lisbonne est découvert, criblé de balles, le corps d’un officier de l’armée portugaise, évadé d’un fort où l’avait conduit une tentative de soulèvement militaire.
Ballade de la plage aux chiens est l’histoire de cet officier rebelle, de ses deux compagnons d’évasion et de son amie, enfermés dans une maison isolée, s’observant et se découvrant, se rapprochant ou se haïssant. C’est aussi le déroulement de l’enquête que mène un policier baroque et solitaire, séduit dès le premier jour par la personnalité de la jeune femme qu’il interroge, ancienne compagne de l’officier assassiné.
Cette «dissertation sur un crime» met au jour les rivalités qui divisent les polices judiciaire et politique et dresse le tableau d’une société crépusculaire, dans le cadre d’une Lisbonne méconnue, souvent surprenante.

La sibylle

Par défaut

Bessa-Luis-Agustina-La-Sibylle-Livre-896563165_MLAugustina Bessa Luis vit à Porto. auteur de 70 romans , elle est aussi scénariste des derniers films de Manuel de Oliveira. Elle a reçu le prix Camoes pour l’ensemble de son oeuvre.

Dans le nord du Portugal, ce sont les femmes, devant l’indolence des hommes qui assurent le lourd héritage des travaux de la terre. Vers la fin du XIXème siècle,  la propriété familiale à l’abandon doit être prise en charge par Joaquina Augusta-Quina, une adolescente frêle et inculte. La lucidité de Quina et son sens de la répartie lui valent son surnom de sibylle ( devineresse) sous lequel elle ne tarde pas à être connue et admise dans la bonne société où l’on admire cette paysanne. Restée célibataire, endurcie par la lutte, haïe et admirée par les membres de sa famille, une passion étrange l’unira à un enfant qui grandira sous sa protection. Quel beau portrait de femme !

Signes de feu

Par défaut

Sena-Jorge-De-Signes-De-Feu-T-28-Livre-895472198_MLde Jorge de Sena

En Juillet 1936, dans une station balnéaire du Nord du Portugal, une bande de jeunes gens découvrent à la fois la politique et l’amour. Roman de formation qui prend place parmi les grands modèles européens, témoignage lucide, Signes de Feu est aussi un magnifique roman d’amour. Jorge, le héros a 18 ans et il va partager avec horreur et délice les orgies sordides des adolescents affamés de sexe, contempler la lâcheté des adultes, la déchéance d’un ami, connaître l’amour fou, les tortures de la jalousie, la secrète saveur de la douleur et du mal.

Le crime du Padre Amaro

Par défaut

9782729116842

 

Eça de Queiros est le Balzac portugais, ce livre rappelle « La faute de l’Abbé Mouret » de Zola . C’est l’histoire du père Amaro, jeune prêtre bien de sa personne, qui, ayant embrassé la carrière religieuse se voit tenté par les plaisirs de la chair , en la personne d’Amélia, jeune fille charmante et dévote. C’est une critique des dévôts et de leurs penchants pour la nourriture, l’argent et les femmes. Ce roman se déroule dans l’Alentejo, aux environs de Leiria. Amélia cèdera au père, mourra en couches et leur enfant succombera à la suite de mauvais traitements. Un livre qui retrace les tourments intérieurs d’un prêtre, son tiraillement entre ses pulsions d’homme et ses croyances religieuses.

Un chien qui rêve

Par défaut

un-chien-qui-reve-agustina-bessa-luis-9782864243397

 

Il avait épousé Maria Pascoal dans le but de cultiver ce qu’il y a de plus pénible dans une alliance. L’amour qui les réunissait était à la limite, presque, de l’indifférence, et cela le rendait plus fort que toutes les passions embellies de brillants prétextes, comme la beauté, la richesse et le talent. Et pourtant, c’était cette femme qui avait écrit le livre fameux que Léon avait dû revêtir comme un gant. C’est elle qui l’avait appelé Un chien qui rêve, et rien ne lui convenait mieux. Sauf dans les rares moments où il semblait bondir et gémir de joie, il restait immobile, mi-éveillé, mi-somnolent, poussant de temps en temps de petits grognements, comme s’il poursuivait une proie trop rapide et difficile « . Un récit prétexte à une fulgurante analyse du sentiment amoureux, dans lequel Agustina Bessa-Luis dessine la complexité des relations affectives, et avec sa lucidité habituelle, met à jour, grâce à son écriture lumineuse, la course de chacun après la vérité.

L’Autre comme moi

Par défaut

Saramago-Jose-L-autre-Comme-Moi-Livre-893755320_ML

 

Quelle imagination ce José Saramago !  Des trouvailles dans les situations et dans les mots, c’est un véritable écrivain de fiction mais de fiction solide et ouverte sur une vision de l’existence . Je m’explique : Tertuliano Maximo Afonso, professeur d’histoire dans un collège, 38 ans, divorcé et vivant seul, découvre horrifié, dans un film loué par un hasard dans un vidéo-club, son double parfait. En proie à la plus grande confusion, il visionne d’autres films, confirme sa découverte, interroge producteurs et distributeurs et il parvient à connaître le nom de celui qui lui ressemble trait pour trait : Antonin Claro. Avec l’aide de sa maîtresse, il part à la recheche de son double, un homme ordinaire, marié, acteur de cinéma; il finit par avoir son adresse et convient d’une rencontre. Celle-ci a lieu dans un endroit isolé et est un désastre car chacun comprend que deux êtres semblables ne peuvent co-exister. Lequel des deux est moi, lequel est l’autre ?