Archives de Catégorie: romans nordiques

La faiseuse d’anges

Par défaut

images

J’ai décidé de lire le roman de Camilla Läckberg, un auteur suédois à succès née en 1974. C’est un ouvrage qui prend place dans la série de romans policiers mettant en scène le personnage d’Erica Falck, une femme écrivain se trouvant mêlée à des affaires policières, des crimes. Roman très intéressant, on met cependant très longtemps à faire le lien entre tous les personnages de l’histoire passée et présente. Cette multitude de personnages déconcerte et intrigue à la fois le lecteur qui se doute qu’il existe un lien entre eux. En effet, en italique figure l’histoire de Helga Svensson, infanticide, faiseuse d’anges et de sa fille Dagmar en 1908. L’auteur raconte aussi par bribes, ce qui s’est passé à Pâques 1974, sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka quand une famille entière disparaît sans laisser de trace. Seule la petite Ebba, âgée d’un an, erre en pleurs dans la maison abandonnée . Trente plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari Melker. C’est un couple, accablé par la mort de leur fils et qui essaie de reconstruire leur vie et la …maison. Cependant, ils sont victimes d’une tentative d’incendie et découvrent du sang coagulé sous les lames du plancher. Quant à Erica, elle s’est toujours intéressée à l’affaire de la mystérieuse disparition, elle s’empresse d’aller voir Ebba pour approfondir sa réflexion et mieux comprendre cette énigme. Elle se retrouvera dans des situations dangereuses, elle aussi, devant faire face à l’ennemi et à son mari Patrik, policier et chargé de l’affaire. Mêlant affaires familiales, héritages, spéculations financières, complots politiques, influence médiatique, cette histoire offre l’image d’une Suède pas si calme que ça derrière les îles et les paysages magnifiques. Il y aura bien sûr un lien entre toutes ces histoires comme si on n’enterrait jamais son passé totalement.

En parallèle et par un pur hasard, j’ai regardé sur Arte une série Meurtres à Sandhamn(saison 1 et 2) qui est bâtie sur le même schéma. C’est à dire, que là aussi, les cadavres se ramassent à la pelleteuse sur cette charmante île. Cette série est inspirée d’ouvrages d’un autre auteur suédois féminin Viveca Sten La Reine de la Baltique et présente les mêmes ingrédients que les romans de Camilla Läckberg: trahisons conjugales, haines et secrets de familles, magouilles financières. Ces intrigues mettent en lumière l’ hypocrisie d’une société respectable en façade, le jeu des notables prêts à tout pour préserver leur réputation. Les ressorts psychologiques laissent quelques histoires d’amour voir le jour comme la romance entre Nora (Alexandra Rapaport) et Thomas (Jakob Cedergren, véritable idole en Suède paraît-il) dans la série, Anna et Melker dans le roman de Läckberg. Les trames narratives policières sont à la fois distrayantes et naïves, les héroïnes (Nora ou Erica) tombant toujours sur des indices cruciaux au bon moment. Les îles suédoises sont télégéniques , même dans le roman, et s’avèrent être les  personnages les plus séduisants de ces fictions. Fictions efficaces et très populaires en Suède.
ClickHandler

 

Publicités