Archives de Catégorie: poésie

Juste après la pluie

Par défaut

serveimage-22Thomas Vinau, poète et romancier est un écrivain tout en délicatesse. Ce livre est un ensemble de 280 poèmes , courts et évidents. « Je ne suis pas  manuel. Depuis longtemps je bricole. Des pièces bancales. De l’inutile indispensable. Des mots de peu. Ma poésie n’est pas grand chose. Elle est militante du minuscule, insignifiante, et je l’écris au quotidien, à la mine de rien. »

 

 

 

Certains dimanches de grands vents

Songer
certains dimanches
de grands vents
pleins de poussière
et de lumière
à s’ouvrir le ventre
du sol au plafond
Pour aérer l’intérieur

Publicités

Rêve et Folie

Par défaut

serveimageGeorg Trakl est un autrichien né en 1887 à Salzbourg (Autriche). Ses parents commerçants et catholiques lui font vivre une enfance triste dans un milieu étouffant plein de non-dits. Il vit au milieu d’un décor baroque: églises sinistres, cimetières délicieux. Il commet l’inceste avec sa soeur Grete de cinq ans plus jeune, sans doute le seul véritable amour de la vie de Trakl. De leur liaison est né un enfant qui n’a pas vécu. et puis la drogue, toutes les drogues, du chloroforme à la cocaïne en passant par l’opium, le véronal et le bon vieux vin du Tyrol. Il fait des études moyennes, il choisit le métier de pharmacien à cause de la drogue. Il est tourmenté, d’un équilibre psychique chancelant, il a des sueurs, il est agoraphobe. Il meurt le 3 Novembre 1914 d’une overdose de cocaïne: suicide ou accident ? On ne sait pas. Dans l’écriture, il essaie de se rassembler, de trouver la vérité, la réconciliation , la paix : il veut par les mots transfigurer le monde. D’abord de facture assez classiques comme Baudelaire , ses poèmes sont très construits, il y a beaucoup de sonnets dans Rêve et Déclin , le recueil .Dans Rêve et Folie, long poème en prose, il est inspiré par Rimbaud et ses Illuminations. Il est un Voyant à l’instar du poète français et nous livre ses images du monde comme autant d’éléments à assembler pour faire un tout. Il pourrait reprendre à son compte la lettre de Rimbaud à Paul Demeny : « Je est un autre…Cela m’est évident: j’assiste à l’éclosion de ma pensée: je la regarde, je l’écoute: je lance un coup d’archet: la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d’un bond sur scène… Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens… Si ce qu’il rapporte de là-bas a forme, il donne forme; si c’est informe, il donne de l’informe…Cette langue sera de l’âme pour l’âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant. »
On retrouve chez Trakl les motifs du paysage, des saisons, les souvenirs, les rêves, ces textes peuvent faire penser à des textes fantastiques. Les thèmes récurrents sont le crépuscule et le déclin, les figures convoquées sont souvent l’oiseau, la soeur, l’enfant, le gibier,l’ange, l’étranger… Trakl parle de lui dans Rêve et Folie: mystique, martyr comme ce fils maudit qui traîne le mal derrière lui. Son écriture est faite d’images, d’énumérations nominales, de formes impersonnelles, l’adjectif neutre substantivé.
 » Dans un passage désert, sa forme sanglante lui apparut, raide d’ordure. Il portait un amour plus profond aux oeuvres sublimes de la pierre; au clocher qui, la nuit, assaille de ses grimaces d’enfer le ciel bleu étoilé; à la tombe froide qui garde le coeur ardent de l’homme. Douleur, la faute indicible qu’elle signale. Mais comme il descendait en méditant une pensée brûlante le fleuve automnal, avançant sous des arbres dépouillés, lui apparut dans un manteau de crin, démon flamboyant, la soeur. Au réveil les étoiles s’éteignirent à leur tête. »