La ville des serpents d’eau

Par défaut

Brigitte Aubert fait se dérouler son histoire à Ennatown, la « ville des serpents d’eau » en langue iroquoise. Il y a 15 ans 5 fillettes ont été enlevées, tuées et larguées dans un lac, toutes ont été retrouvées sauf une. C’est la veille de Noël et toutes les familles bourgeoises du Comté s’apprêtent à fêter l’événement mais nous , lecteurs, nous savons que l’une de ces petites filles n’est pas morte et a même eu un enfant de son ravisseur dont elle est devenue l’esclave sexuelle. Elle parvient à faire s’évader sa petite fille agée de 6 ans et qui erre dans la ville, trouvant refuge auprès d’un grand noir, débile léger et SDF. On croit d’abord tout savoir de qui est le Noyeur mais c’est sans compter sur le désir de l’auteure de ne pas nous conforter longtemps dans cette position de force. Tout en sachant plus que les personnages que nous voyons se débattre dans leurs hypothèses, on est obligés, nous lecteurs, de réviser nos conjectures qui s’avèrent fausses , elles aussi. Un numéro réussi de suspense où le lecteur est pris en otage, un temps reserré de tragédie ( 1 jour, la veille et le jour de Noël), une langue directe et efficace, des allusions au contexte social des Etats-Unis aujourd’hui , de l’american way of life empreint de superficialité et d’argent qui laisse de côté les exclus (un flic révoqué, des noirs, des indiens autochtones).
Je suis morte il y a treize ans.
J’avais 6 ans.
On m’a retrouvé noyée dans le lac, sous la glace, pas très loin de la maison.Les poches de ma robe étaient bourrées de pierres.
Les poissons avaient dévorés mes doigts et mon visage.
On m’a identifiée à ma taille et à mes vêtements.
Mon joli anorak rose. Mon sac à dos Scooby-Doo.
On m’a enterrée un après-midi de Janvier. Il neigeait.
Sur ma tombe, il y a gravé « Susan Lawson 1992-1998, à notre cher petit ange. »
Quand le cercueil est descendu dans le trou, ma mère s’est mise à hurler.Mon père s’est évanoui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s